Retour au sommaire de la visite guidée

LES CÂBLES ET LA TRANSMISSION - 2
(1er étage)


Les supports de transmission

L'acheminement d'une communication s'appuie sur  différents supports :
 ligne téléphonique, câbles, faisceau hertzien, fibre optique, satellite . 

 

La ligne d'abonné

Elle relie l'abonné au répartiteur d'entrée du central . Elle est constituée  de deux conducteurs en cuivre, isolés dans une gaine plastique, et regroupés dans des câbles qui peuvent être aériens (fixés sur des poteaux) ou souterrains. Au début du 20éme siècle le téléphone s'est installé dans le paysage français.

Les câbles

Une panoplie de câbles téléphoniques et télégraphiques est exposée au musée, fil nu, câbles quartes BF pupinisés, câbles à paires symétriques, câbles coaxiaux, fibre optique .

câbles à paires symétriques

Constitués de paires isolées et torsadées ou de quartes en étoile, ou de quartes à paires combinables, à 12, 24 36, 48 voies, et même 60 et 120 voies .

câble coaxial

Chaque paire d'un câble coaxial est constituée de deux conducteurs concentriques séparés par un isolant . Le premier câble coaxial a été posé en 1947 entre Paris et Toulouse .


Un peu de d'histoire et de technique....

Vers 1900, la mise au point de la bobine Pupin, du nom de son inventeur, permet une réduction de l'affaiblissement des communications.

Mais le véritable progrès viendra de l'invention de la lampe amplificatrice, par Lee de Forest en 1906. La "triode" remplacera la bobine Pupin et permettra de concevoir des "répéteurs" capables de régénérer les signaux. Cette innovation annonce la radio et est à l'origine de l'électronique moderne.  

Les premiers câbles "pupinisés" régionaux sont posés avec des "répéteurs" tous les 60 kms . Le câble Paris-Bordeaux est posé en 1929. 

Jusqu'à la 2éme guerre mondiale, les câbles téléphoniques sont constitués de "paires" ou de "quartes". Après la guerre, les artères à grande distance, qui écoulent des milliers de communications téléphoniques, utilisent un autre type de câble le "coaxial".

A partir de 1957, le transistor va remplacer la lampe amplificatrice et des progrès rapides vont être observés.

Le codage

Pour être transmise l'information doit être transformée en  éléments compréhensibles par le système . A l'émission  l'information est codée, à la réception elle est décodée . Il existe deux systèmes de codage : le codage analogique et le codage numérique .

La fonction "transmission" est marquée par le passage des techniques analogiques aux techniques numériques. 

La recherche a toujours porté sur l' augmentation de la capacité des liaisons

Le signal.

Le signal est la forme sous laquelle est véhiculée l'information entre le point d'émission et le point de réception. Pour être transmise l'information est transformée au départ en signal électrique et inversement à l'arrivée, c'est la "modulation" du signal . 

Le signal analogique représente des variations continues dans le temps. Avant la deuxième guerre, la technique des "courants porteurs"  basée sur le multiplexage par "répartition de fréquences" qui permet d'empiler sur un même conducteur plusieurs communications,  améliore la performance du réseau.
Elle sera remplacée par la technique des câbles coaxiaux, venue des États-Unis.

Vers la numérisation du réseau

Le signal analogique peut être transformé en signal numérique, dans lequel l'information est traduite sous la forme de deux états correspondants l'un à
 0 l'autre à 1  ; c'est la numérisation.  

A partir de 1970, les Télécommunications vont numériser leur réseau de transmission.

La révolution de la "transmission numérique" sur câbles  représente un remarquable progrès technique. La transmission numérique utilise le multiplexage par "répartition dans le temps". Les signaux "numérisés" sont composés d'éléments binaires 1 et 0, "bits" en anglais, et le débit est exprimé en "bits/s". La base du système numérique, c'est le MIC 30 voies, (modulation par impulsions et codage) installé dans les réseaux urbains dès 1970 et généralisé en transmission.

En France, la numérisation du réseau interurbain est réalisée dès 1994.

Les systèmes "numériques" plus résistants aux défauts de transmission, ont pris le relais des systèmes "analogiques" .


Le faisceau hertzien

Le faisceau hertzien

Un faisceau hertzien numérique est en démonstration au musée

Le faisceau hertzien est un système de transmission aérien par ondes radioélectriques entre une station d'émission et une station de réception. Le système comporte des stations intermédiaires espacées de 50 kms. La propagation des ondes ne doit pas être gênée par des obstacles naturels, une liaison suppose un trajet en ligne droite.

En 1901, une liaison est établie avec l'Angleterre. Jusqu'en 1980, les faisceaux hertziens sont "analogiques" ; depuis 1983, ils sont "numériques", utilisés dans les réseaux locaux et dans les liaisons interurbaines.

Actuellement, le réseau hertzien disparaît ; par contre depuis 1962, les satellites se sont multipliés au-dessus de nos têtes.

Aujourd'hui, les câbles coaxiaux et les faisceaux hertziens cèdent la place à la fibre optique et aux satellites.

Suite aux travaux de Maxwell, le physicien allemand Hertz découvre en 1888 les ondes radioélectriques qui portent son nom . Marconi en 1895 réalise les premières expériences . La TSF était née .


La fibre optique

Etonnante revanche de la lumière sur les courants électriques, la fibre optique est un cheveu de verre de 5µ de diamètre . Elle est fabriquée à partir de silice pure . Elle est parcourue par un rayon lumineux, codé en fonction du signal à transmettre . 

Les câbles à fibre optique sont introduits dans les réseaux au cours des années 1980. La fibre est insensible aux parasites d'origine électrique ou électromagnétique . Ses performances permettent le transport d'un volume très important  d'informations à un débit élevé .

Le réseau expérimental de Biarritz exploité en fibre optique entre 1984 et 1992, a permis aux 1500 abonnés de bénéficier d'une gamme complète de services ( TV, téléphone, vidéotex, visiophonie...)


 

Le terminal "Biarritz"en démonstration au musée

Les fibres optiques représentent la génération technique qui succède aux câbles. Plus qu'un changement de technologie, elles sont le support de réseaux de vidéocommunications, des liaisons entre centraux, des liaisons interurbaines et sont en train de conquérir les mers.

Le câble sous-marin contient jusqu'à 16 fibres optiques et son débit peut atteindre aujourd'hui plusieurs millions de communications simultanées ! Le câble SEA-ME-WE3, qui est le plus long réseau du monde (40000 km) relie quatre continents.


Les satellites



télécom 1

Il est le support des liaisons à très grande distance, et permet l'acheminement de grosses quantités d'informations. 

Le satellite  est géo-stationnaire, à 36000 km de la terre, parce qu'il tourne à la même vitesse que celle-ci. Le premier satellite lancé en 1965, s'appelait "early bird". C'est la fusée Ariane qui assure le lancement des satellites.

Il peut être à "défilement" avec une myriade de satellites en orbite basse, à un millier de kms de la terre, pour un usage individuel - systèmes Globalstar et Iridium.




* Association des amis des Télécoms d'Aquitaine
Copyright © 2010 Amhitel tous droits réservés - V.2.0
Dernière mise à jour le 29/12/2014