Retour à la page Commutation

Retour à la page d'accueil        

LA COMMUTATION MANUELLE 
et "les demoiselles du téléphone"

Deux types d'exploitation manuelle sont présentés
 en fonctionnement au musée

1)  Les Meubles standards ( 1930 - 1960 )

Ils équipent les réseaux locaux, ils sont installés dans les bureaux de Poste, ils sont très nombreux et comptent peu d'abonnés.

Les lignes d'abonnés concentrées sur un "meuble standard" aboutissent sur des "jacks" associés à des "annonciateurs" actionnés par le courant lancé par la magnéto du poste demandeur .

Pour les abonnés appartenant au même secteur, l'opératrice   effectue la mise en relation  à l'aide de "fiches", mais  pour obtenir un correspondant éloigné, elle doit faire intervenir une autre opératrice .
Trois meubles "
standard" à l'ébénisterie superbe sont présentés en fonctionnement au musée.

  * Un meuble à 25 abonnés provenant de Barsac 
  * Un meuble à 50 abonnés provenant de Saint Macaire 
  * Un meuble à 100 abonnés provenant de Cadillac 

Mais cette exploitation  présente bien des inconvénients, elle  n'assure pas la permanence du service, le secret n'est pas toujours respecté et la capacité des meubles est trop faible.

Les centres locaux résisteront cependant jusqu'en 1965 !


Les demoiselles du téléphone occupent une place importante dans l'histoire des télécommunications.

Le visiteur pourra téléphoner en tournant la magnéto, et en demandant le 23 à Barsac,  comme il y a 50 ans !!                       
 Il pourra se transformer en "demoiselle du téléphone" en jouant avec les fiches et les clés !


2)  Le système "automatique rural" et le Multiple extensible ( 1935-1979 )

C'est un système conçu, dès 1935  pour équiper les campagnes, mais qui est plus rural qu'automatique !  

Les positions "standard", ou centres locaux sont remplacées par des armoires renfermant des équipements "automatique ruraux" permettant de concentrer les appels vers un  " Centre de groupement" comme Langon, où la permanence du service est assurée. 

Les appels se manifestent par l'allumage d'une lampe devant l'opératrice qui  dispose d'un cadran d'appel,  d'un bouton de comptage, d'une pendulette pour  la taxation, d'une supervision de fin de communication ....

L'opératrice est équipée d'un "casque" récepteur et d'un "micro-plastron". 

Le "Centre de Groupement" de Langon a été reconstitué partiellement au musée, et il est en fonctionnement !

 Il comprend :
             * 2 positions d'opératrices
             * 1 table de surveillante
             * des meubles "auto-ruraux" de  capacités  diverses de 3 à 100 lignes d' abonnés, qui concentrent le trafic des petits centres distants .

 


Une démonstration du fonctionnement du "système auto- rural" est présentée au visiteur. 

 

*************

L'exploitation manuelle atteint vite ses limites sur les plans de  l'économique et de la  performance. 

L'augmentation du nombre d'abonnés et du trafic entraînera   la disparition  du "manuel" et réduira au silence les demoiselles du téléphone en  1979, avec la généralisation  de "l'automatique".


Commutation Automatique


* Association des amis des Télécoms d'Aquitaine
Copyright © 2010 Amhitel tous droits réservés - V.2.0
Dernière mise à jour le 29/12/2014